Continuer...

Publié le par Manue

Etre fidèle à ceux qui sont disparus, ce n'est pas s'enfermer dans sa douleur.

Il faut continuer de creuser son sillon droit et profond, comme ils l'auraient fait  eux-mêmes, comme on l'aurait fait avec eux : pour eux.

Etre fidèle à ceux qui sont partis, c'est vivre comme ils auraient vécu et les faire vivre en nous, c'est transmettre leur visage, leur voix, leur message aux autres.

Commenter cet article